10/07/2012

.

LE NOUVEAU PREFET DE LA CONGREGATION POUR LA DOCTRINE DE LA FOI DEJA MIS EN CAUSE

 

Selon un dogmaticien de la Fraternité Saint Pie X, le père Gaudron, Mgr Müller, nouveau préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la foi en replacement de Mgr Levada parti à la retraite, « a enfreint à plusieurs reprises la doctrine catholique ». La Fraternité s’étonne de cette nomination.

 

Il reproche à Mgr Müller d’avoir adopté dans son ouvrage « La messe – Source de la vie chrétienne » une position sur l’eucharistie proche de celle du réformateur Calvin, en niant la véritable transformation du pain et du vin en corps et sang du Christ. « Selon lui, le pain et le vin restent comme auparavant, mais deviennent moyen pour le croyants d’intégrer la communauté de vie avec le Père et le Fils. »

 

La Fraternité reproche également à Mgr Müller de porter atteinte au dogme de la virginité de Marie et d’avoir affirmé en octobre 2011 que même les membres des Eglises non catholiques font pleinement partie de l’Eglise de Dieu en tant que corps du Christ, par la foi et le baptême. « Cela est en contradiction avec l’ensemble de la tradition catholique et en particulier avec l’encyclique Mystici corporis de Pie XII », affirme la FSSPX.

 

La Fraternité affirme aussi que Mgr Müller considère comme « erronée » la conception de l’œcuménisme comme retour dans l’Eglise catholique, laquelle est pourtant soutenue par le Concile Vatican II.

 

La Fraternité Saint-Pie X demande à l’évêque Müller de prendre rapidement position sur ses déclarations controversées ou même de les corriger. Elle souligne que sa démarche n’est pas animée par une « animosité personnelle » envers le nouveau préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la foi, mais par la volonté d’assurer une « annonce authentique de la doctrine ».

 

La FSSPX souligne enfin que l’évêque Müller a adopté une attitude de rejet face à elle. Il n’a donné « aucun signal positif de disposition au dialogue dans la question d’une reconnaissance canonique », affirme-t-elle, tout en souhaitant que, dans une perspective de dialogue au niveau de l’Eglise universelle, il puisse trouver une attitude positive face à la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X.

 

Quand je disais qu’avec la Fraternité Saint Pie X, le loup allait rentrer dans la bergerie… Compte t-elle aussi remettre officiellement en cause l’autorité du pape ? On imagine ce qu’elle aurait à dire en matière de pédophilie. Un retour de l’Inquisition est t-il pour bientôt ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LE PAPE RENOUVELLE SA CONFIANCE ENVERS SON SECRETAIRE D’ETAT

 

Avant de quitter le Vatican pour sa résidence d’été de Castel Gandolfo, le pape a fait savoir qu’il maintenait sa confiance envers le cardinal Tarcisio Bertone, son Secrétaire d’État, au centre de nombreuses critiques suite à des fuites dans la presse au sujet de dysfonctionnements dans l’entourage du pape.

 

Certains responsables des Églises locales l’avait accusé de ne pas avoir su assurer le fonctionnement des rouages administratifs jusqu’à demander sa démission.

 

Le pape  a redit qu’il n’entendait pas céder aux pressions : « À la veille de mon départ en vacances pour Castel Gandolfo, je veux exprimer ma profonde reconnaissance pour votre discrète présence et vos conseils éclairés, qui m’ont été d’une aide toute particulière ces derniers mois… Ayant constaté avec regrets les critiques injustes qui vous étaient adressées, je souhaite renouveler la marque de ma confiance personnelle, que j’ai déjà eu l’occasion de vous manifester avec la lettre du 15 janvier 2010 », dont le contenu reste inchangé à mes yeux ».

 

Dans cette lettre, il confirmait son Secrétaire d’Etat dans ses fonctions alors qu’il atteignait l’âge considéré comme celui de la retraite à la Curie romaine, soit 75 ans.

 

Cependant, on peut d’interroger quand aux capacités d’un homme si âgé de pouvoir supporter la charge écrasante qui lui incombe d’où sans doute un nécessaire rajeunissement des cadres. Cependant, le fait d’avoir deux dirigeants aussi âgés à la tête de l’Eglise catholique n’est pas un signe encourageant quand à sa modernité et sa capacité d’innovation. D'autre part, Tarcisio Bertone n'est pas réputé pour son sens du dialogue.  

 

 

16:23 Écrit par Daniel

Les commentaires sont fermés.