27/04/2012

.

VATICAN : CREATION D’UNE COMMISSION D’ENQUETE SUR LES FUITES DE DOCUMENTS CONFIDENTIELS

 

Benoît XVI a chargé une commission d'enquête sur les récentes fuites de documents confidentiels provenant du Vatican. Composée de trois cardinaux, cette commission s’est déjà réunie le 24 avril afin d’établir sa méthode et son calendrier. Le pape a nommé au sein de la commission les cardinaux Herranz, Tomko et De Giorgi.

 

Depuis la fin du mois de janvier, plusieurs vagues de fuites de documents confidentiels ont attaqué la réputation du Vatican, telle « l’affaire Viganò », avec la publication de lettres dans lesquelles l’ancien secrétaire du Gouvernorat accusait le Vatican d’être en proie à une mauvaise gestion et l’objet de malversations.

 

Début février, le Saint-Siège a dû rejeter les accusations portées par la presse italienne selon laquelle il n’aurait pas voulu collaborer avec la justice de la Péninsule dans le cadre d’une enquête concernant une affaire de blanchiment d’argent en provenance de l’Institut pour les œuvres de religion.

 

Peu après, un quotidien italien avait publié un document confidentiel à l’intention de Benoît XVI, contenant des informations sur un complot visant à préparer un attentat contre le pape. L’hypothèse a été jugée délirante par le porte-parole du Saint-Siège.

 

La nature humaine étant ce qu’elle plus rien ne m’étonne. Le pire est envisageable même dans les murs du Vatican où le Mal sévit aussi.

 

 

 

 

RECADRAGE DE LA LEADERSHIP CONFERENCE OF WOMEN RELIGIOUS

 

Le Vatican au travers de la Congrégation de la doctrine de la foi a décidé un recadrage de la Leadership Conference of Women Religious (LCWR) qui représente une majorité des ordres religieux féminins américains  dont les positions libérales sur les moeurs s'éloigneraient de celles de l'Eglise. La LCWR compte 1800 délégués pour près de  50 000 religieuses.

Le recadrage consistera à aider les responsables à revoir les statuts du groupe, planifier leurs programmes, réviser les textes liturgiques et examiner l'affiliation du LCWR à d'autres organisations ne partageant pas les objectifs de l'Eglise. Bref, à resserrer les boulons.

La directrice de la communication de la LCWR a déclaré que la direction du mouvement a été choquée par les conclusions de la Congrégation pour la Doctrine de la foi qui reproche aux responsables de la LCWR leur absence de soutien aux enseignements de l'Eglise sur l'ordination des femmes et l'homosexualité. Ouverture ou non, i
l semble que le navire continue à prendre l'eau.

 

 

08:36 Écrit par Daniel

Les commentaires sont fermés.