20/04/2012

.

ROME : RETOUR AU BERCAIL DE LA FRATERNITE SAINT-PIE X

 

La Fraternité Saint-Pie-X a envoyé une réponse positive au pape concernant le Préambule doctrinal présenté en septembre 2011. Le texte sera examiné par la Congrégation pour la doctrine de la foi et  soumis ensuite au jugement du Saint-Père.

 

« Cette réponse est différente des précédentes, qui avaient été considérées comme insuffisantes. C’est donc un pas en avant, encourageant », a souligné le P. Lombardi, directeur de la Salle de presse du Saint-Siège, qui rappelle qu’après la rencontre entre Mgr Fellay et le cardinal Levada, le 16 mars dernier, « les réponses données n’avaient pu être considérées comme suffisantes, et appelaient des réflexions plus avant ».

 

« La réponse arrivée hier est différente des précédentes et constitue un pas en avant encourageant », a-t-il insisté tout en relevant qu’« elle contient des demandes ou propositions de précisions sur le texte du Préambule doctrinal proposé à la signature ». « Naturellement, cela appelle un examen, que fera la Congrégation, puis in fine le pape ».

 

« Tant que nous n’avons pas la réponse de la Congrégation et du pape, nous ne pouvons pas considérer que nous avons abouti à un résultat définitif », a insisté le porte-parole du Vatican qui évoque tout de même « un pas en avant ». « D’ici quelques semaines, il devrait y avoir une réponse définitive », a-t-il conclu.

 

Selon le vaticaniste Andrea Tornielli, la réponse de Mgr Fellay serait positive et la FSSPX accepterait le Préambule doctrinal proposé par le Saint-Siège avec « quelques modifications non substantielles ».

 

Si cette information était confirmée, elle marquerait la fin d’une séparation de près de 24 ans et un processus de discussion qui a duré deux ans. Le retour au bercail des lefebvristes constituerait alors un succès pour Benoît XVI qui, depuis le début de son pontificat, aura multiplié les gestes en faveur de cette réconciliation. 

 

La souscription à ce Préambule devrait permettre à la FSSPX d’obtenir une structure juridique sous la forme d’une prélature personnelle comme pour l’Opus dei.

 

Ce Préambule contiendrait en particulier la Profession de foi prononcée par quiconque souhaite assumer une charge exercée au nom de l’Église, selon les critères de la Congrégation pour la doctrine de la foi. Il s’agit du Symbole de Nicée-Constantinople auquel Jean-Paul II, par le motu proprio Ad tuendam fidem, a ajouté en 1988 trois paragraphes sur l’obéissance au magistère de l’Église.

 

Celui qui souscrit à cette professio fidei « adhère aux doctrines qui sont énoncées, soit par le pontife romain, soit par le collège des évêques, lorsqu’ils exercent le magistère authentique, même s’ils n’ont pas l’intention de les proclamer par un acte définitif ».

 

A force de tolérer des exceptions ont va finir par faire de l’Eglise catholique une exception parmi les autres églises. Cette porte ouverte aux lefebvristes est en tout cas un signe clair envoyé aux tièdes de tout bord. 

 

 

 

L’EUCHARISTIE VIA FACEBOOK

 

L’évêque allemand référent des médias, Gebhard Fürst, a réagi dans la lettre « Oecumenische Preekdienst » à propos de l’eucharistie via Facebook.

 

L’évêque estime qu’un tel service ne peut être appelé eucharistie et qu’il ne peut remplacer l’eucharistie. En effet, l’atmosphère qui préside à une eucharistie n’est pas présente sur les services sociaux et les fidèles ne se trouvent pas unis avec d’autres croyants.

 

Début avril, l’Allemagne a connu la première eucharistie catholique via Facebook. Deux ans plus tôt, des services d’évangélisation avaient déjà débuté via ce même réseau social.

 

Selon le prélat allemand, Twitter ne constitue pas une alternative, parce que celui-ci laisse trop peu de place pour la nuance. Cela ne signifie pas pour autant que ces nouveaux medis sociaux n’offrent pas de possibilités pour la communication. A l’Eglise catholique de les utiliser au mieux, afin de communiquer de manière ouverte.

 

Dans quelques années, l’Eglise ne pourra probablement plus faire autrement que de recourir à internet pour accorder les sacrements. 

 

 

 

LE PEUPLE LE PLUS CROYANT AU MONDE

 

A en croire l’étude américaine de l’université de Chicago, intitulée « Croyance au-delà du temps et des pays », 94% des habitants des Philippines affirment avoir toujours été croyants. L’enquête relève aussi les pays où l’on croit le plus en Dieu sont souvent catholiques et souvent en développement. A ceux-ci s’ajoutent les Etats-Unis, Israël et Chypre.

 

Ce constat se base sur des études internationales réalisées dans 30 pays en 1991, 1998 et 2008. En deuxième place du classement figurent les Chiliens (88% de croyants), suivis des habitants des Etats-Unis (81%). 

 

A l’inverse, les pays les plus athées seraient les pays scandinaves et les anciens pays du bloc de l’Est (excepté la Pologne), avec en tête les Allemands de l’ex-RDA dont 59% avouent  « n’avoir jamais cru en Dieu ».

 

Selon les chercheurs de l’université, il apparaît que la croyance en Dieu décline partout sauf en Russie, en Slovénie et en Israël. En revanche, la foi est plus grande chez les personnes plus âgées.

 

En moyenne, 43% des personnes de 68 ans et plus sont certains que Dieu existe, contre 23% des 27 ans et moins. « Les hausses les plus importantes surviennent à 58 ans et plus. Cela laisse penser que la foi est plus forte à l’approche de la mort », commente l’auteur du rapport, Tom W. Smith. Aux Etats-Unis, 54% des jeunes sont certains de l’existence de Dieu, contre 66% pour les plus âgés.

 

On constate aussi que ce sont dans les pays les plus précarisés que l’on croit le plus en Dieu. Es-ce par réconfort ou par intérêt nul ne le sait ? Seul indice, le pape a du rappeler à l’ordre certains pays d’Afrique où le rôle de prêtre était clairement choisi pour obtenir un statut social.

 

En temps de crise économique mondiale, la question se pose toujours de savoir si ce sont les fidèles qui doivent subvenir aux besoins financiers des prêtres ou si ceux-ci doivent recevoir leur salaire de l’Etat comme c’est le cas en Belgique.

 

 

 

09:09 Écrit par Daniel

Les commentaires sont fermés.