10/01/2012

.

VATICAN XXX  

À l’instar de nombreuses organisations ou entreprises souhaitant évitant que leur marque soit parasitée sur Internet, le Saint-Siège vient de réserver le nom de domaine vatican.xxx. Cette adresse ne renvoie actuellement sur aucun site : il s’agit pour Rome d’empêcher l’utilisation de cette adresse Internet, le suffixe .xxx étant normalement destiné à l’industrie pornographique….  

De nombreuses entreprises ou organisations qui souhaitent éviter que leur marque soit parasitée et utilisée dans un contexte pouvant leur nuire ont déjà fait de même : ainsi les géants Coca-Cola, Disney, Sony ou Google ou encore des musées comme le Louvre ou le MoMA… Toutes profitent de la « sunrise period » ouverte par l’entreprise ICM Registry (qui gère le suffixe. xxx) qui permet aux détenteurs d’une marque de réserver le nom de domaine correspondant.  

Mais le prix de réservation, de 99 $ à 300 $, suscite une polémique aux États-Unis et un groupe de pression contre la pornographie a saisi le Congrès américain pour que toutes les entreprises possédant une URL en .com ou .net puissent automatiquement réserver, pour 10 $, l’équivalent en .xxx.  

Le nouveau suffixe, qui a été approuvé au début de cette année par l’Internet Corporation for Assigned Names and Numbers (Icann) l’organisme basé en Californie chargé de la réglementation des noms de domaine dans le monde entier, est en vente depuis le 6 décembre et figurera désormais sur la toile aux côtés des plus célèbres .com, .gov, .edu et .net.  

ICM Registry espère que ce nouveau suffixe lui rapportera 200 millions de dollars par an. 

 En espérant qu’une faute de frappe ne conduise à un site pornographique…  

 

 

 

NORVEGE : CONVERSION EN MASSE 

Au cours des six dernières années le nombre de catholiques a presque doublé en Norvège. L’agence d’information œcuménique ENI affirme que le nombre de croyants est passé de 43 118 en 2005 à 83 018 en 2011. L’un des principaux facteurs de cette augmentation est l’arrivée de travailleurs étrangers, notamment polonais.  

Sur les 4,7 millions d’habitants que compte le pays, 86 % appartiennent à l’Église évangélique luthérienne de Norvège.  

Outre la Norvège, c’est toute la Scandinavie qui est concernée par l’augmentation du nombre de catholiques. Selon des estimations, les sept diocèses du Danemark, de Suède, de Finlande, de Norvège et d’Islande rassemblent 430 000 catholiques (contre 250 000 en 2004, selon les chiffres du Saint-Siège).  

De quoi réjouir les pessimistes qui annoncent la fin de l’Eglise catholique dans les cinquante ans qui viennent.

 

 

 

  VATICAN : RECUL DE LA RETRAITE

 

Alors que de nouveaux cardinaux viennent d’être désignés, il est question de postposer l’âge de leur retraite. Institué en 1966 par Paul VI, l’âge de 75 ans pour la retraite des évêques pourrait être modifié pour prendre en compte l’allongement de la durée de la vie. Selon le droit canonique, l’âge de la retraite des clercs, prêtres et évêques, est fixé à 75 ans.

 

Pour le cardinal Marc Ouellet, préfet de la Congrégation pour les évêques, au Vatican, certains évêques sont encore en forme à 75 ans et peuvent donc encore rendre service à l’Eglise. Le cardinal Francis George qui aura 75 ans le 16 janvier prochain a manifesté clairement son souhait de rester en fonction. Malgré son désir, il enverra quand même sa lettre de démission au pape, comme le veut le code de droit canonique.

 

La plupart du temps, le pape accepte la démission mais dans certains cas, des cardinaux restent en fonction comme c’est le cas pour le cardinal Tarcisio Bertone qui a atteint l’âge fatidique en 2009, et qui a aujourd’hui 77 ans.  

 

Voilà qui n’est pas nécessairement une bonne nouvelle au sens où les avancées morales que beaucoup de catholiques espèrent ne sont pas nécessairement la préoccupation d’une génération de prélats ayant connu la dernière guerre mondiale. D’autre part, l’image d’une Eglise souvent qualifiée de réactionnaire ne fait qu’être renforcée. Si la mesure se concrétise, il s’agit là d’un mauvais signe envoyé aux fidèles qui se reconnaissent de moins en moins dans cette forme de gérontocratie vaticane qui est souvent en décalage par rapport à la société contemporaine. 

 

 

 

 

ETATS-UNIS : PREMIER ORDINARIAT ISSU DE L’ANGLICANISME

 

Le premier ordinariat pour les catholiques issus de l’Anglicanisme a été érigé aux Etats-Unis par la Congrégation pour la doctrine de la foi, ce 1er janvier 2012, en la solennité de Marie, Mère de Dieu. L’ancien évêque épiscopalien Jeffrey Steenson a été choisi comme « ordinaire ».

 

Conformément à la Constitution apostolique de Benoît XVI « Anglicanorum coetibus », la Congrégation pour la doctrine de la foi a érigé l’ordinariat personnel de la Chaire de Saint-Pierre dans le territoire de la Conférence épiscopale des Etats-Unis.

Âgé de 59 ans, marié et père de trois enfants, le P. Jeffrey Steenson est entré en pleine communion avec l’Église catholique en décembre 2007, avant d’être ordonné prêtre en 2009, marié et père, il ne pourra être ordonné évêque. Depuis 2009, il était en charge d’un programme de formation, établi par le séminaire du diocèse de Galveston-Houston (Texas), à l’intention d’anciens prêtres épiscopaliens souhaitant rejoindre l’Église catholique.

 

C’est le 9 novembre 2009, que  Benoît XVI promulgue « Anglicanorum coetibus » pour répondre aux « nombreuses demandes adressées au Saint-Siège par des groupes de ministres et de fidèles anglicans désireux d’entrer en communion pleine et visible avec l’Eglise catholique ». Les dispositions de cette structure canonique leur permettent de continuer à faire vivre leur patrimoine spirituel et liturgique.

 

Le délégué ecclésiastique de la Conférence des évêques pour l’admission dans l’Eglise catholique des anciens membres mariés du clergé épiscopalien sera Mgr Kevin William Vann, évêque de Fort Worth, en collaboration avec la Congrégation pour la doctrine de la foi.

 

Selon le cardinal Wuerl, quelque 2.000 anciens fidèles anglicans pourraient dans un premier temps intégrer le nouvel ordinariat, constitué sur le modèle de celui de Notre-Dame de Walsingham en Angleterre et au Pays de Galles. Un tel ordinariat pour l’Australie est actuellement à l’étude.

 

Le clergé et les fidèles anglicans rejoignant Rome ont bien souvent été déçus des positions jugées trop libérales de leur Eglise, en particulier de son choix d’ordonner des femmes à la prêtrise ou à l’épiscopat, ainsi que des homosexuels, mais aussi de bénir des unions homosexuelles. D'autre part, si toute religion mérite le respect, quel crédit peut-on accorder à un chef de l'Eglise qui a divorcé comme c'est le cas du prince Charles ?

 

Alors que l’Eglise catholique manque de plus en plus de prêtres -l’espace de dix ans le Belgique a perdu 24 % de ses prêtres - voilà une mesure qui apporte du baume au cœur mais ne résout pas le problème de la diminution des fidèles.

 

 

08:10 Écrit par Daniel

Les commentaires sont fermés.