17/10/2011

.

BELGIQUE : ACCELERATION DE LA BAISSE DE LA PRATIQUE RELIGIEUSE

 

Dans une étude récente, Centre de recherche et d'information socio-politique (CRISP) constate que la baisse de la pratique religieuse s'accélère, surtout à Bruxelles.


Les grands moments de la vie comme les baptêmes, mariages ou enterrements se font de moins en moins à l'Église. Ainsi, à Bruxelles, on recensait à peine 7,2% de mariages catholiques contre 28,4% en Wallonie et 28% en Flandre.
 
Toujours à Bruxelles, à peine 14,8% des enfants (51,8% en Wallonie, 65,1% en Flandre) étaient baptisés et on enregistrait 22,6% de funérailles catholiques (51,2% en Wallonie, 68% en Flandre). Ce qui n’est pas une surprise, c’est que l’on dénombre de moins en moins de prêtres soient 2.776 dont 332 étrangers. 57% d'entre-eux ont plus de 55 ans.
 
Le CRISP (Centre de recherche et d'information socio-politique) constate deux tendances au sein des catholiques: des croyants qui acceptent la modernité et la sécularisation de la société et d'autres qui refusent la modernité et rêvent d'un retour de la religion en Belgique, considérant qu'il s'agit d'une terre de mission.

 

"La baisse de la pratique religieuse et la pénurie de vocations sont le signe de la fin d'une forme de catholicisme sociologique", lit-on aussi dans l’étude du CRISP.

 

Il faut cependant nuancer l’étude, le manque de pratique religieuse ne signifie pas nécessairement un manque de croyance en Dieu. En effet, d’autres études démontrent que de nombreuses personnes continuent de croire en Dieu mais « dans le secret de leur chambre »…  

 

Au vu des scandales qui ont touché l’Eglise catholique ces dernières années, quelques retours de bâton du point de vue moral comme récemment quand Mgr Léonard considère qu'il n'est pas souhaitable qu'une personne divorcée dirige une école catholique et quelques autres maladresses, rien d’étonnant à ce que de nombreux catholiques baissent les bras, se rebellent et ne croient plus en l’institution de l’Eglise. Il y a comme un relent de déjà vu…

 

Un peu à l'image de cette Eglise bancale, le pape, pour la première fois, a utilisé une estrade à roulettes pour lui éviter de devoir marcher.

 

 

 

Mgr Léonard, primat de Belgique

 

08:34 Écrit par Daniel

Les commentaires sont fermés.