10/10/2011

.

BELGIQUE : DES MESSES EN LANGUE DES SIGNES

 

L'équipe "Signes de Foi" a pour mission d'accompagner des personnes sourdes et malentendantes dans leur cheminement religieux, en particulier par l'interprétation des célébrations et la préparation aux sacrements.

 

Dans le diocèse de Bruxelles, une interprétation des célébrations est assurée, en langue de signes, chaque deuxième dimanche du mois, ainsi qu'aux grandes fêtes en l'église de la Ste-Famille à Woluwe-St-Lambert. Pour les personnes malentendantes, une boucle d'induction magnétique y est installée.

 

Par ailleurs, d'autres églises sont munies d'une boucle magnétique qui permet aux personnes ayant un appareil auditif de brancher celui-ci sur le mode téléphone, pour mieux comprendre ce qui est dit au micro. Cette boucle est déjà installée à Woluwe-St-Lambert, dans les églises Ste-Famille, St-Lambert, la chapelle oecuménique, et, à Etterbeek, dans l'église Notre-Dame du Sacré-Coeur. On n’arrête pas le progrès !

 

Vous trouverez une liste des lieux disposant d'une boucle magnétique sur le site suivant :

 

http://www.telecontact.be/fr/search.php

 

 

 

 

RENCONTRE D’ASSISE : SCANDALEUSE POUR LA FRATERNITE SAINT PIE X

 

Alors que le Vatican escompte recevoir une réponse positive de la part des traditionalistes suite à ses discussions avec la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X (FSSPX), cette dernière déplore la "scandaleuse" rencontre des religions à Assise, le 27 octobre prochain. Le district de France de la FSSPX entend laver l'affront d'Assise en faisant célébrer "mille messes".

 

Ce n'est pas la première fois que l'abbé Régis de Cacqueray dénonce la rencontre interreligieuse convoquée par le pape Benoît XVI le 27 octobre à Assise. Le supérieur du district de France, dénonçait déjà le 12 septembre le "renouvellement du scandale d'Assise".

 

Il qualifiait alors la rencontre de "foire des religions" qui offense gravement le premier commandement, selon lequel "Tu adoreras le Seigneur ton Dieu et tu ne rendras de culte qu'à Lui seul". "Tandis que le pape se prépare à l'un des actes les plus graves de son pontificat, nous clamons vigoureusement et publiquement notre indignation", écrivait-il, avec l'approbation du supérieur général de la Fraternité sacerdotale Saint Pie X, Mgr Fellay.

 

Dans un communiqué daté du 4 octobre, il renouvelle ses attaques contre la rencontre d'Assise. "Ce n'est certes pas la paix que la réunion d'Assise apportera au monde", affirme-t-il. Aussi invite-t-il instamment "tous les catholiques à entrer dans cet esprit d'expiation, de pénitence et de réparation de ces terribles péchés publics".

 

Il y a 25 ans, Jean Paul II avait organisé la première rencontre interreligieuse dans la ville de saint François. Le 27 octobre de cette année, cette rencontre sera une "Journée de réflexion, de dialogue et de prière pour la paix et la justice dans le monde" selon Benoît XVI.

 

Le Christ n’a-t-il pas dit également « Aimer vous les uns les autres » ? Une maxime que la Fraternité ignore en préférant l’exclusion et le choix d’un Dieu despote. L’arrivée des traditionnalistes et intégristes annonce l’entrée des loups dans la bergerie d’une Eglise catholique déjà très fragile. C’est aussi Benoît XVI qui l’a souhaité. En faisant le grand écart, le pape prend le risque d’ajouter une annexe à un bâtiment déjà fissuré.  

 

 

 

Regis de Cacqueray

11:06 Écrit par Daniel

Les commentaires sont fermés.