26/08/2011

.

REVELATIONS AU SUJET DES MOINES DE TIBHIRINE

 

Selon le journal "Algérie Soir", le journaliste et réalisateur Jean-Baptiste Rivoire aurait réussi à obtenir des témoignages qui impliquent directement les services de renseignements algériens (DRS), concernant l'assassinat des sept moines de Tibhirine.

 

Son enquête sera développée dans un documentaire qui sera diffusé dans l'émission "Spécial investigation" sur Canal Algérie fin septembre et dans un livre intitulé "Le crime de Tibhirine - Révélations sur les responsables", qui paraitra le 22 septembre aux éditions La Découverte.

 

Le journaliste réalisateur a réussit à contacter trois anciens agents du DRS qui confirment la version de Abdelkader Tigha. Réfugié aux Pays-Bas, cet ancien officier des services secrets algériens affirme que l'enlèvement des sept moines, le 26 avril 1996, était une opération montée par un groupe terroriste du GIA, dont le chef était manipulé par des militaires de la caserne de Blida.

 

Le premier témoin a communiqué les noms d'agents du DRS qui ont participé à l'opération. Le deuxième, qui était affecté au Centre Territorial de Recherche et d'investigation, a raconté tous les détails pour éviter une "malencontreuse rencontre" avec les hommes de Benhadjar. Le troisième, présenté comme le commandant "Reda", a reconnu avoir participé aux assassinats en menaçant de mort ces interlocuteurs au téléphone.

 

Avant de boucler son enquête, J-B. Rivoire, a tenté à tenter d'obtenir le point de vue des autorités algériennes mais il n'a obtenu aucune réponse. Cependant, les révélations pourront relancer l'enquête judiciaire et mettre les autorités algériennes dans l'obligation d'apporter des réponses.

 

Dans l’attente d’éclaircissements pour ce terrible drame conduisant à la décapitation de sept moines cisterciens, on peut toujours revoir le très beau film « Des hommes et des dieux » qui a obtenu le prix du jury œcuménique dans le cadre du Festival de Cannes en 2010.

 


 

 

VATICAN : UN ORDINARIAT POUR LA FRATERNITE SAINT PIE X

 

Le supérieur de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X, avec laquelle le Vatican mène des discussions doctrinales depuis 2009, sera reçu à Rome le 14 septembre 2011. Au cours de cette visite, le Vatican pourrait proposer à la Fraternité "l'institution d'un ordinariat", selon le site internet "Vatican Insider".

 

Mgr Bernard Fellay avait annoncé dès le mois de juin qu'il avait été invité à rencontrer le cardinal Levada, préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi (CDF). Il sera accompagné de ses assistants, les abbés Niklaus Pfluger et Alain-Marc Nely.

 

Cette rencontre aura pour but d'évaluer la portée des discussions à huis clos entamées en octobre 2009 au siège de la CDF, qui abrite les locaux de la Commission pontificale "Ecclesia Dei". Elles portent sur l'interprétation du Concile Vatican II mais aussi sur le concept de Tradition, le Missel de Paul VI, l'unité de l'Eglise, l'oecuménisme et le rapport entre le christianisme et les religions non chrétiennes ainsi que sur la liberté religieuse.

 

Selon "Vatican Insider", le Vatican devrait soumettre à Mgr Fellay des protocoles d'accord sur l'interprétation du Concile Vatican II selon l'herméneutique de la continuité, un point sur lequel Benoît XVI a insisté dès le début de son pontificat.

 

Dans le cas où les difficultés doctrinales seraient surmontées, Rome pourrait proposer à la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X l'institution d'un ordinariat semblable à celui créé à l'intention des anglicans désirant rentrer en communion avec Rome.

 

De cette manière, la Fraternité dépendrait du Saint-Siège, et plus particulièrement de la Commission "Ecclesia Dei", et pourrait conserver ses caractéristiques propres sans devoir en répondre devant les évêques diocésains.

 

Tout ca pour ca ai-je envie de dire. Tant d’efforts pour se rallier un groupuscule intégriste demeure très inquiétant et équivaut presque à la signature d’un pacte avec l’Ennemi... Pour le Vatican, il est plus important d’accueillir les intégristes que les brebis "égarées" que sont les gays et les divorcés.  

 



 

 

LA BIBLE EN JAPONAIS

 

Une traduction complète de la Bible en japonais vient d'être achevée à Tokyo par L’Ecole biblique franciscaine après de 55 ans de travail.

Après la publication en 1958 d'une traduction de la Genèse, d'une version complète du Nouveau Testament en 1979, et du livre de Jérémie en 2002, les Japonais disposent désormais de la Bible complète dans leur langue en un seul volume. Ce travail a été en partie soutenu financièrement par les Franciscains basés aux Etats-Unis.

 

C’est la première Bible catholique à avoir été traduite en japonais depuis les langues originelles (hébreu et grec) alors que jusqu’à maintenant, les extraits de la Bible en langue japonaise étaient traduits depuis la Vulgate en latin.

 

L’ouvrage a été présenté au cardinal Raffaele Farina, directeur de la Bibliothèque du Vatican lors d'une messe en la cathédrale de Tokyo.

A noter que les catholiques au Japon ne représentent que 0, 5 % de la population. L’ouvrage comble donc un vide abyssal.

 

 

 

 

 

09:22 Écrit par Daniel

Les commentaires sont fermés.