24/08/2011

.

UN MOINE FRANCISCAIN PROPOSE UN GUIDE POUR AIDER LES COUPLES A EPANOUIR LEUR VIE SEXUELLE 

 

En Pologne, le père Ksawery Knotz, moine franciscain, est l’auteur d’un ouvrage intitulé «Le sexe comme vous n'en avez jamais entendu parler : pour les couples mariés qui aiment Dieu» (Sex as you don't know it: For married couples who love God). Le guide se veut spirituel et pratique.

 

«En entendant parler du caractère sacré du sexe marital, certaines personnes pensent immédiatement qu'il est dépourvu de plaisir, de dimension ludique, de fantasmes et de positions attrayantes, écrit le père Knotz. (Elles croient) que ce doit être triste à l'instar d'un chant traditionnel religieux.»

 

Dans cet ouvrage surnommé le «Kama Sutra catholique», le prêtre polonais tente donc de balayer les tabous et d'encourager les couples mariés et croyants à vivre une sexualité épanouie.

 

«Le message le plus important, c'est que la sexualité ne dévie pas du tout de la religion et de la foi catholique», ajoute ce frère franciscain, qui vit dans un monastère près de Cracovie. «Chaque acte - une sorte de caresse, une position sexuelle - visant à éveiller le désir est permis par Dieu et lui donne satisfaction (…) Les couples mariés célèbrent leur sacrement, leur vie avec le Christ aussi pendant l'acte sexuel», ajoute-t-il.

 

Une grande partie des questions abordées dans ce livre ont été soulevées lors de séances de thérapies de couples mariés qu’il a dirigés ou sur le blog qu'il a tenu pendant un an.

 

«Je parle avec beaucoup de couples mariés et je les écoute, alors les problèmes demeurent dans mon esprit, dit-il. J'aimerais qu'ils aient une vie sexuelle plus heureuse et qu'ils comprennent l'enseignement de l'Église pour qu'il n'y ait pas de tension non nécessaire ou de sentiment de culpabilité.»

 

«Pendant l'acte sexuel, les couples mariés peuvent montrer leur amour de toutes les façons, ils peuvent s'offrir les caresses les plus convoitées. Ils peuvent se stimuler manuellement ou oralement», peut-on lire encore.

 

Le prêtre reconnaît que sa démarche est est en quelque sorte sensationnelle. Malgré le caractère iconoclaste de cet ouvrage, il reste dans la droite ligne du Vatican en matière de contraception. Il décourage l'utilisation de préservatifs et de contraceptifs qui pour lui, «entraînent le couple marié en dehors de la culture catholique et le plonge dans un style de vie totalement différent».

 

Le livre a reçu l'aval de l'église polonaise et ne semble, pour l'instant, provoquer aucune polémique chez les conservateurs et les croyants du pays natal de Jean-Paul II. Les 5.000 premières copies ont déjà été vendues depuis longtemps. Vu son succès, rééditions et traductions sont en cours.

 

Pour rappel, Jean-Paul II lors de son pontificat a développé une théologie du corps qu’il a exprimé dans les ouvrages intitulés  « Amour et responsabilité » et «  Homme et femme il les créa : Une spiritualité du corps ».

 

A défaut d’autre chose, les couples gays peuvent s’en inspirer. Pour ma part, je me souviens il y a quelques années à la Fnac avoir consulté un ouvrage sur la sexualité du couple validé par Jean-Paul II dont la crudité des termes m’a a jamais marqué.

 

On ne dira jamais assez que la sexualité n’est pas mauvaise en soi même si plusieurs siècles de puritanisme ont tenté de nous faire croire le contraire. A titre d’exemple, il a été démontré que les éjaculations régulières diminuent le risque de cancer de la prostate.

 

 

 

 

 

VATICAN : MGR VERA CONVOQUE POUR SON TRAVAIL AVEC DES GAYS

 

Un évêque mexicain, Mgr Raul Vera, a été convoqué au Vatican pour s’expliquer sur le travail pastoral qu'il effectue avec des homosexuels, en particulier de la communauté de San Elredo.

Il s’agit d’un groupe de catholiques dont des gays et lesbiennes qui font du travail communautaire dans le nord du Mexique.

Agé de 66 ans, Mgr Vera a obtenu en 2010 le prix des Droits de l’Homme de la fondation Rafto, basée en Norvège, pour sa défense des immigrants et ses critiques contre les abus de pouvoir à leur encontre.

L’évêque fait également partie du Mouvement mexicain pour la Paix et la Justice, créé par le poète Javier Sicilia, qui fait campagne depuis l’assassinat de son fils pour un changement de stratégie du gouvernement mexicain dans la lutte contre les narcotrafiquants.

Critiqué par les traditionalistes, l’évêque considère que son travail pastoral vise seulement à "renforcer la relation entre vie et foi". 
Connu pour tuer dans l’œuf toute initiative en faveur des gays si ce n'est de contribuer à faire changer leurs goûts, le Vatican risque encore une fois de se mettre à dos une partie de ses brebis. 

 

Si Dieu n'aimait pas les gays, il y a longtemps que ceux-ci ne mettraient plus les pieds dans une église. Or la grâce fait en sorte qu'ils sont encore nombreux à assister à la messe et à se confesser régulièrement, en pleine connaissance de cause.

 

 

 

 

09:25 Écrit par Daniel

Les commentaires sont fermés.