09/08/2011

.

 

BEN COHEN CREE UNE ASSOCIATION DE LUTTE CONTRE L’HOMOPHOBIE

 

Après avoir créé son association de lutte contre l'homophobie, l'ancien rubgyman britannique Ben Cohen a inauguré le site internet de la Ben Cohen StandUp Foundation afin de récolter des fonds pour venir en aide aux LGBT victimes de harcèlement.

 

«J'ai perdu mon père à cause de violences lorsqu'il a voulu défendre un collègue gay qui se faisait attaquer». C'est avec cette phrase qu’il présente son engagement pour la cause homosexuelle sur le site qu’il vient d’inaugurer. Depuis qu'il a raccroché ses crampons en mai dernier, il souhaite sensibiliser ses concitoyens aux problèmes d'homophobie et de harcèlement des LGBT.

 

«Lutter contre l'homophobie et le harcèlement dans le milieu sportif est une véritable passion pour moi», explique celui qui est l'un des premiers sportifs hétérosexuels de renommée internationale à mettre sa notoriété au service de la communauté gay. C'est la raison pour laquelle il a créé une association dont le but est de venir en aide à toute personne se sentant victime de harcèlement de par son orientation sexuelle. «Il est temps de défendre cette juste cause et soutenir les gens qui souffrent».

 

Ben Cohen invite les internautes à faire un don et/ou se procurer le t-shirt de l'association pour 30 dollars, une somme qui sera entièrement reversée au profit de la Ben Cohen StandUp Foundation.

 

Il a crée son association après avoir constaté les dégâts du harcèlement sur ses fans.  Lors d’une interview au magazine Têtu en juin dernier, il a déclaré : « Ces dernières années, j'ai eu la chance d'avoir de plus en plus de gays parmi mes fans et beaucoup d'entre eux m'ont raconté des histoires souvent très douloureuses d'homophobie, comment ils étaient harcelés quand ils étaient jeunes simplement parce qu'ils étaient perçus comme différents». «Certains d'entre eux ont été poussé jusqu'au suicide parce qu'ils ne pouvaient simplement plus faire face à ce qu'il faut bien appeler du harcèlement!»

 

Cependant, il ne se considère pas comme un militant pro-gay mais comme un défenseur de l'égalité. «Je pars d'un principe simple: tout le monde a le droit au bonheur», nous expliquait-il en juin dernier. «J'ai plein d'amis homos et je connais les épreuves qu'ils ont parfois dû endurer pour trouver leur place. Mon message tient en deux mots: tolérance et acceptation».

 

On ne peut que de donner raison à ce très charmant garçon !

 

 


 

 

CANONISATION D’ELISABETH DE LA TRINITE  

 

L'archidiocèse de Dijon a ouvert le procès en canonisation de la bienheureuse Élisabeth de la Trinité (1870-1906) suite à la guérison miraculeuse de Marie-Paule Stevens, une institutrice de l'école des Frères Maristes à Malmedy en Belgique.

 

En mai 1997, cette dernière est atteinte d'une grave difficulté à articuler et d'une déficience du système immunitaire par le syndrome de Sjogren. Après plusieurs traitements médicaux qui s'avèrent infructueux, elle se rend au Carmel de Flavignerot pour y prier Elisabeth de la Trinité. Le 2 avril 2002,  elle est inexplicablement guérie après une prière dans la chapelle du Carmel.

 

Elisabeth de la Trinité née Sabeth Catez est née le 18 Juillet 1880 dans un camp militaire. Son père décède lorsqu'elle a 7 ans. Elle entre au Carmel de Dijon à 21 ans, et 2 ans plus tard, prononce ses voeux solennels.

 

Elle vit une vie de prière dans la solitude et la souffrance se consacrant à Dieu sans réserve jusqu'à sa mort. Elle décède le 9 novembre 1906 à l'âge de 26 ans au Carmel de Dijon. On lui doit un journal de bord, quatre voies spirituelles, 346 lettres et une prière en 1904.

  

Malgré sa courte vie, elle occupe une place importante dans la spiritualité carmélitaine avec Sainte Thérèse de Lisieux. Avec l'ouverture de cette enquête par l'archidiocèse de Dijon, l'Eglise pourrait canoniser celle qui fut béatifiée le 25 novembre 1984 par Jean-Paul II.

 

Sainte relativement peu connue malgré de nombreuses interventions, Elisabeth de la Trinité se voit enfin mondialement célébrée. Cependant, la liste est longue de tous ceux (Abbé Pierre, Maurice Zundel, ...) qui malgré leur vie sainte n'ont pas encore eu de procès de béatification.  

 

 

 

 

 

 

 

08:56 Écrit par Daniel

Les commentaires sont fermés.