04/08/2011

.

RUDOLF BRAZDA, LE DERNIER TRIANGLE ROSE, EST DECEDE

Rudolf Brazda a fait partie des 10.000 personnes déportées sous Hitler en raison de leur orientation sexuelle. Les nazis considéraient l'homosexualité comme dangereuse pour la perpétuation de la race. Il avait été déporté au camp de concentration de Buchenwald où il porta le triangle rose. Rescapé du camp, il avait choisi de vivre en France.

Né en 1913 en Saxe (Allemagne) dans une famille tchèque germanophone, il prit conscience de son homosexualité comme «une disposition naturelle qu'il accepte comme telle, conscient d'avoir eu la chance d'avoir toujours eu un compagnon à ses côtés».

En 1937, il est condamné à six mois de prison pour «débauche entre hommes», puis expulsé vers la Tchécoslovaquie. Là, après l'annexion des Sudètes par Hitler, il est à nouveau condamné mais à 14 mois de prison.

Considéré comme un récidiviste, il est interné au camp de Buchenwald où il survécut 32 mois grâce à son amitié avec un kapo communiste et à «un peu plus de chance que les autres».

En 2008, l'annonce de l'inauguration d'un mémorial aux victimes homosexuelles du nazisme à Berlin le poussa à raconter son histoire. Il a reçu la légion d'honneur le 28 avril dernier.
Il est décédé hier dans un établissement hospitalier pour personnes âgées dépendantes, à Bantzenheim (Haut-Rhin).

Ses obsèques auront lieu la semaine prochaine à Mulhouse. Conformément aux dispositions de son testament, sa dépouille sera incinérée et ses cendres déposées à côté de celles de son compagnon de vie de plus de 50 années, Edouard Mayer, décédé à Mulhouse en 2003.

Belle histoire que celle de cet homme qui à sa manière à contribuer à notre liberté d’homosexuel. Dommage qu’il a fallu attendre si longtemps pour que les triangles roses soient enfin reconnus. J’espère que Dieu saura l'accueillir avec tout l’amour qu’il mérite au vu de toutes les souffrances de l'enfer nazi qu'il a enduré.

L'Eglise va-t-elle aussi lui rendre hommage ou autre cardinal au Vatican ? On peut rêver... Ce serait pourtant l'occasion de manifester un peu d'humanisme envers un fils de Dieu, quasi crucifié lui aussi une partie de sa vie.

 




15:11 Écrit par Daniel

Les commentaires sont fermés.