08/07/2011

.

VATICAN : COMPTES POSITIFS

 

Pour la première fois depuis trois ans, les comptes du Saint-Siège et de la Cité du Vatican sont positifs alors que les ressources en provenance des diocèses et des fidèles connaissent une baisse importante. La cause de ce boni est en partie due à l’augmentation de la fréquentation des musées du Vatican. 

 

Il faut cependant, distinguer les comptes du Saint-Siège et ceux de l’État de la Cité du Vatican. Ceux du Saint-Siège soutient les activités du pape et de la Curie avec 2 806 employés en 2010 tandis que ceux de la Cité du Vatican, d’une superficie de 44 hectares, comporte 1 876 employés.

 

Le Saint-Siège, après trois années de déficit (9 millions d’euros en 2007, moins d’un million en 2008, et 4,1 millions en 2009) a dégagé, en 2010, un excédent de 10 millions d’euros. Les rentrées ont atteint 245,1 millions d’euros et les dépenses 235,34 millions.

 

Cet excédent est dû à une gestion plus rigoureuse. Les dépenses ont été réduites de 19 millions d’euros mais les rentrées ont diminuées de 5 millions. D’autre part, les ressources en provenance des diocèses, surtout allemands et américains, sont passées de 24,9 millions en 2009 à 18,8 millions en 2010.

 

La cause de cette érosion est sans doute due à la diminution de la pratique religieuse et par conséquent des dons à l’Église dans les pays occidentaux. A cela s’ajoute la crise de confiance résultant des abus sexuels commis par des clercs.

 

Au total, le Denier de Saint-Pierre est passé de 56,8 millions d’euros en 2009 à 46,6 millions en 2010. Les contributions versées par les diocèses ont reculé de 21,7 millions à 19 millions. Cependant, l’Institut des œuvres Religieuses, la « banque du pape », a accru sa participation au budget du Saint-Siège de 5 millions, passant de 50 à 55 millions.

 

Concernant le budget de la Cité du Vatican, l’excédent pour 2010 atteint 21 millions d’euros, contre un déficit de 7,8 millions en 2009, et de 15 millions en 2008.

 

Les ressources pour 2010 ont atteint 255,8 millions d’euros et les dépenses 234,8 millions. La Cité gère le territoire du Vatican, les jardins, et surtout les musées, patrimoine culturel et artistique dont le public a fortement augmenté. Les activités philatéliques et numismatiques représentent aussi une grosse source de revenu.

 

Vu le patrimoine culturel dont dispose le Vatican, il n’y a pas de soucis à se faire pour l’avenir. Il suffira de vendre quelques uns de ses nombreux chefs-d’œuvre pour renflouer les caisses.

 

 

 

 

08:15 Écrit par Daniel

Les commentaires sont fermés.