10/05/2011

.

ALLEMAGNE : LE THEOLOGIEN DAVID BERGER INTERDIT D’ENSEIGNER

 

L'archevêque conservateur de Cologne, Joachim Meisner, a privé le théologien David Berger du droit d'enseigner la religion catholique. Il «a détruit la confiance de l'évêque et ne peut plus assurer de manière crédible pour le compte de l'Eglise des cours d'enseignement de la religion catholique», selon l'archevêché.

 

La décision n'aurait «rien à voir en tant que telle» avec le fait qu'il soit homosexuel, a assuré un porte-parole.

 

En 2010, David Berger avait signé une tribune dans un journal de gauche, le Frankfurter Rundschau, dans laquelle il déplorait une attitude bornée de l'Eglise catholique envers les homosexuels.

 

Il avait ensuite décrit son expérience personnelle en tant qu'homosexuel dans un livre, Der heilige Schein (La sainte apparence), où il critiquait en partie la doctrine de l'Eglise. «Il a ainsi lui-même éveillé l'idée qu'il n'est pas personnellement en accord avec les normes morales et légales de l'Eglise», a ainsi argué l'archevêché.

 

Dans le même journal, David Berger s'est dit déçu et bouleversé. Selon lui, c'est «un coup dur porté à la paix au sein de l'archevêché». Il dit connaître au sein du diocèse de Cologne un bon nombre d'homosexuels au service de l'Eglise, prêtres, aspirants prêtres et autres professeurs de religion. «Ils m'avaient témoigné leur profonde reconnaissance d'avoir exprimé ouvertement ce qu'ils pensent».

 

Si cette nouvelle mise au ban de l’Eglise après Hans Kung et Eugen Drewerman n’est pas une surprise, le paradoxe veut qu’officiellement l’Eglise catholique se montre souvent intransigeante du point de vue morale et beaucoup plus ouverte sur le terrain. C’est ce que l’on dénomme l’hypocrisie ainsi qu’un manque de courage.

 

Si tous les hommes d’Eglise déclaraient ouvertement leur homosexualité, probablement que la moitié des effectifs de l'Eglise disparaîtrait. Au vu des déclarations du théologien allemand, elle a plutôt raté son objectif d’éradiquer l’homosexualité dans ses rangs. C’est plutôt une bonne nouvelle… Qui mieux qu'un gay peut comprendre la détresse d'un autre gay ?

 


08:12 Écrit par Daniel

Les commentaires sont fermés.