04/04/2011

.

L’UNION CATHOLIQUE INTERNATIONALE DE LA PRESSE SANCTIONNEE PAR LE VATICAN

 

Dans une lettre signée du cardinal Rylko, président du Conseil pontifical pour les laïcs à Rome, le Vatican a décidé de sanctionner l'Union catholique internationale de la presse qui n'a désormais plus le droit de porter le titre de catholique, en vertu du canon 300 du Code de droit canonique.

 

Parmi les griefs reprochés par le Vatican figure le manque de transparence, de communications et d'informations "biaisées et fausses". Cependant, il souligne le bon travail réalisé dans les années passées par les membres de l'UCIP et encourage les journalistes catholiques afin qu'ils continuent de répandre l'Evangile dans le monde de la presse.

 

S'il minimise la décision, le secrétaire général de l'UCIP reconnaît néanmoins que la crise ne simplifie pas la stabilité de celle-ci, notamment sur le plan financier.

 

Les origines de l'UCIP remontent à 1927, année où des journalistes français, allemands, autrichiens et suisses ont créé l'Office international des journalistes catholiques, afin de promouvoir un journalisme basé sur des valeurs solides. En 1930 le premier Congrès mondial de la presse catholique a eu lieu à Bruxelles, tandis qu'en 1936 naissait à Rome l'Union Internationale de la Presse Catholique.

 

A l’image de l’Eglise catholique, il semble que des institutions se réclamant d’elle préfèrent s’en détourner. C’es le cas de plusieurs universités comme l’Université catholique de Louvain qui s’est montrée favorable aux recherches sur les embryons et cellules souches avec pour résultat des relations très tendues avec le Vatican. Une pétition avait ensuite circulée pour exclure Monseigneur Léonard du Comité organisateur.

 

Françoise Dolto disait que foi et psychanalyse avaient beaucoup en commun. De là à dire que la fille a envie de tuer sa mère trop autoritaire… C’est un peu à l’image de notre époque où trop de liberté et d’égocentrisme nuisent à la liberté. Beaucoup de gens pensent être le centre du monde et rendent la vie infernale aux autres.

 

Satisfaire ses envies à tout prix devient la règle ainsi qu'une susceptibilité exacerbée. Les tribunaux n’ont jamais eu autant d’affaire à traiter et les lobbys n’ont jamais été aussi actifs. Ca promet, avec de nombreux jeunes qui n’ont plus goût à rien, sont toujours fatigués et partisans du moindre effort.  

 

 

Ouagadougou Congrès mondial de l’UCIP (Photo: Jacques Berset)

 

 

CHINE : NOMINATION D’UN NOUVEL EVEQUE

 

Mgr Paul Liang Jiansen, âgé de 46 ans, a été ordonné, le 30 mars, évêque du diocèse de Jiangmen au sud-est de la Chine, avec l'accord conjoint des autorités de Pékin et du Vatican. Il s'agit de la première ordination épiscopale en 2011, après les tensions entre Rome et Pékin.

 

Le président de la cérémonie, qui a eu lieu à la cathédrale de Jiangmen, l'archevêque Joseph Gan Junqiu, ainsi que les cinq autres évêques présents sont tous reconnus par Rome.

 

Les relations entre Rome et le gouvernement chinois s'étaient pourtant à nouveau détériorées, après une période d'accalmie, à la fin de l'année 2010, suite à l'ordination de l'évêque de Chengde sans l'accord de Rome et à la tenue d'une assemblée de l'Association patriotique des catholiques chinois, à laquelle certains évêques avaient été contraints de participer.

 

Né en 1964, Mgr Paul Liang Jiansen a été nommé en novembre 2009 évêque du diocèse de Jiangmen, dont il était le vicaire général depuis l'an 2000. Le siège épiscopal de ce diocèse, qui compte environ 20 000 catholiques, 7 prêtres et une vingtaine de religieuses, était vacant depuis 2007.

 

On se souvient encore du cardinal que Jean-Paul II avait nommé dans le plus grand secret afin de préserver sa sécurité. Depuis, quelques portes se sont entrouvertes et la Chine semble enfin avoir compris que l’isolement était la plus mauvaise des solutions si elle voulait rentrer dans l’ère de la modernité.

 

Les cols mao sont tombés depuis une dizaine d’années. Aujourd’hui, la Chine conquiert le monde en sauvant les pays dont les Etats-Unis de la banqueroute. Sans elle, la crise économique mondiale aurait été bien pire. Quel sera le prix à payer ? Le silence ? Dans le domaine des droits de l’homme, des efforts considérables restent à faire. La nomination d’un nouvel évêque va dans le bon sens même si les Tibétains ont toujours à souffrir de la dictature pékinoise.     

 

 

 

Mgr Paul Liang Jiansen

 

08:37 Écrit par Daniel

Les commentaires sont fermés.