30/03/2011

.

GANDHI  BISEXUEL ET RACISTE  ?

 

Selon les révélations d'une biographie controversée parue récemment (« Great Soul: Mahatma Gandhi and His Struggle with India ») relayée par le Daily Mail et The Telegraph, le leader de l'indépendance indienne aurait vécu une relation amoureuse avec un compagnon rencontré lors d'un séjour en Afrique du Sud.

L'auteur, Joseph Lelyveld, ancien rédacteur en chef du New York Times et Prix Pulitzer 1986, y relate des faits inédits. Après son mariage, à l'âge de 13 ans avec Kasturbai Makhanji, Gandhi se serait séparé de son épouse en 1908, pour vivre pleinement sa relation avec Hermann Kallenbach.

L'histoire se serait terminée en 1914 en raison du retour de Gandhi en Inde et celui d’Hermann Kallenbach en Allemagne pour accomplir ses obligations civiques. Les deux compagnons continueront d’échanger une correspondance épistolaire de longue durée.

Cette nouvelle biographie dresse un portrait sans concession du révolutionnaire pacifique en dévoilant notamment des citations controversées qui ne manqueront pas d'égratigner la réputation d'un personnage universellement glorifié pour son humanisme du genre : "Je ne peux pas imaginer une chose aussi horrible qu'une relation sexuelle entre un homme et une femme". "Mon ex-femme est la pire créature que j'ai eu l'occasion de rencontrer dans ma vie" ou encore "Malgré mes efforts persistants, l'organe demeurait excité, une expérience, somme toute, étrange et honteuse".

La biographie lui attribue des déclarations racistes datant de sa période sud-africaine. Dans sa chronique littéraire, le Wall Street Journal décrit Gandhi comme un "pervers sexuel politiquement incompétent, raciste, proférant des messages d'amour pour l'humanité tout en dénigrant l'individu".

 

On peut s’interroger quant au sérieux des révélations mais au vu de la réputation des journaux incriminés, il n’y a peu de doute. Tout homme et femme ont leur part d’ombre et de fragilité, aussi grands soient-il. On se souvient des confidences de Sœur Emmanuelle quant à ses tentations charnelles. Il faut que le corps exulte disait Brel.

 

Je suis de ceux qui croient que l’homme est capable du meilleur quand bien même il chute au plus profond d’une vallée. Il est susceptible de vivre la plus grande rédemption. Tout homme a toujours des circonstances atténuantes. Avant d’être une personnalité, il est un être humain et une créature de Dieu.

 

De l'autre côté du miroir, plutôt que de nous condamner d’office, Dieu nous demandera probablement d’effectuer nous même notre examen de conscience….

 



14:24 Écrit par Daniel

Les commentaires sont fermés.