29/03/2011

.

BRUXELLES : MANIFESTATION CONTRE L’AVORTEMENT

 

Près de 2 800 personnes dont l'archevêque Primat de Belgique André Léonard se sont réunies dimanche au Mont des Arts à Bruxelles à l'initiative de la deuxième "Marche pour la Vie". Des délégations des Pays-Bas, de Pologne, d'Irlande, d'Allemagne, d'Italie et de France étaient présentes. La manifestation se tenait à l'initiative d'un collectif d'étudiants opposé à l'avortement.


Les manifestants ont demandé que l'on fasse plus d'efforts dans la prévention à l'avortement et dans le suivi post-IVG. Ils ont mis l'accent sur le fait que différentes études démontreraient les conséquences dramatiques qu'aurait l'IVG sur la santé des femmes. Ils ont également déploré le nombre sans cesse croissant d'avortements pratiqués en Belgique chaque année.

 

"L'avortement arrête un coeur de battre et en brise un autre", pouvait-on lire sur les banderoles brandies par les participants.

 

Si le nombre de participants fut plutôt faible, j’ajouterai qu’il était insignifiant en termes de participants de nationalité belge. Mgr Léonard a de quoi s’inquiéter.

 

Aujourd’hui, le plus grave est que si une majorité de gens est pour l’avortement  tout en espérant ne pas être confronté un jour à la situation, nombreux ceux qui reconnaissent l'évidence d’une mise à mort d’un être vivant. 

 

Cependant, il existe des situations dramatiques comme des viols où l’intégrité de la mère est mise à mal. Néanmoins, les spécialistes constatent qu’un avortement n’est jamais facile. A noter qu’une contre manifestation se tenait au même moment par le centre d’action laïque, les centres de planning familial et la Mutualité socialiste.  Elle ne comptait elle que 350 participants.

 

 

 

 

ONU : LE REPRESENTANT DU VATICAN SE PLAINT DE LA STIGMATISATION DES HOMOPHOBES

 

A la suite du vote de l’ONU d’une déclaration dénonçant les violences commises en raison de l’orientation sexuelle la semaine dernière, l’archevêque Tomasi, représentant le Vatican aux Nations-Unies, a déclaré : «Des gens sont attaqués parce qu'ils prennent des positions qui ne sont pas en faveur des comportements sexuels entre personnes de même sexe. Quand ils expriment leurs convictions morales et leur idées de la nature humaine, qui peuvent être aussi des expressions de leur foi religieuse, on les stigmatise, et plus encore: on les vilipende, on les poursuit en justice.»

 

Il a cependant condamné les violences envers les homosexuels et a précisé qu'il existait un consensus dans toutes les sociétés contre certains comportements sexuels, citant l'inceste et la pédophilie.

 

Le Comité Idaho à l’origine d’une Journée mondiale contre l'homophobie qui avait recueilli le soutien de 68 pays, s'est réjoui d'un nouveau pas franchi vers la dépénalisation universelle de l'homosexualité, tout en appelant à «une véritable résolution, pour aller plus loin». La semaine dernière, 83 pays ont signé une déclaration gay-friendy. Pour rappel, 80 pays du monde pénalisent encore l'homosexualité.

 

Plutôt que de faire profil bas au vu des scandales dans l’Eglise ces dernières années, le Vatican a encore démontré ses talents diplomatiques.  

 

 

 

 

 

 

08:06 Écrit par Daniel

Les commentaires sont fermés.